Le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) rapporte dans son dernier dossier une nouvelle baisse du choléra en Haiti.

Selon Ocha en février 2018, 249 cas suspects et 1 décès ont été rapportés par le Ministère de la Santé Publique et de de la Population (MSPP), soit une diminution respective de 81% et de 92%, comparativement aux cas enregistrés à la même période l'an dernier.

Au total, 725 cas suspects ont été signalés au cours des 9 premières semaines épidémiologiques (1er janvier – 3 mars) de 2018, avec un taux d'incidence de 0,06%. « La situation de basse transmission de la maladie est l'occasion d'améliorer encore la qualité de la réponse afin de couper au plus vite chaque début de flambée. Tous les aspects de la réponse au choléra doivent se poursuivre avec la même énergie (coordination, prise en charge, surveillance épidémiologique, vaccination et réponse communautaire) afin d'atteindre l'objectif du plan d'élimination moyen-terme (PNEC) de taux d'incidence de 0,1% fin 2018 et éviter également la résurgence de l'épidémie », précise le rapport d'Ocha.

En ce qui a trait au financement Ocha indique qu'à travers le plan de réponse humanitaire 2017-2018 révisé (HRP) lancé en janvier 2018, le secteur choléra a sollicité 21,7 millions de dollars américains afin de répondre aux prévisions de cas de choléra cette année et aussi pour atteindre l'objectif à moyen-terme de moins de 11 000 cas en 2018.

L'Organisation Pan Américaine de la Santé OPS/OMS dispose actuellement de 2 millions de dollars pour la réponse au choléra en 2018 (les 600 000 dollars restants reçus en 2017 du MPTF2, de la Banque mondiale et du Canada et 1,4M USD du CERF UFE3 récemment accepté).

L'UNICEF dispose pour l'année 2018 de 5,9 millions de dollars (dont 1,3 M USD du CERF UFE récemment accepté, 1 million de dollars américains du Japon au titre du MPTF et 500,000 dollars du Canada, qui s'ajoutent aux contributions précédentes4).

Selon Ocha l'OPS/OMS et UNICEF appuient le MSPP et la DINEPA aux niveaux central et décentralisé. des réunions de coordination se tiennent deux fois par semaine dans l'Ouest et l'Artibonite, les deux départements actuellement les plus affectés.

En ce qui a trait à la surveillance épidémiologique, l'OPS/OMS a appuyé la surveillance épidémiologique et la capacité des laboratoires en réalisant plusieurs activités dont 8 formations sur les outils de surveillance épidémiologique dans les CTDA dans les départements de l'Artibonite et du Centre. De plus il y a eu des investigations de 4 flambées de choléra, 3 décès institutionnels et 3 décès communautaires dans les départements de l'Artibonite, du Centre et de l'Ouest.

LLM / radio Métropole Haïti