Les membres du comité de pilotage états généraux sectoriels doivent intensifier leurs séances de travail à partir de cette semaine.

L'ex Premier Ministre, Evans Paul, assure qu'il n'avait posé aucune condition pour s'impliquer dans le comité de pilotage des états généraux sectoriels arguant que le dialogue inter haïtien est indispensable dans la recherche d'une solution aux principaux défis. L'ex Premier Ministre de Martelly inscrit son action dans le cadre de la position du KID qui rejette à la fois une opposition stérile ou une collaboration servile mais prône un engagement utile.

Le comité de pilotage et d'organisation des états généraux sectoriels de la nation est composé de: Monseigneur Louis Kébreau, président ; Jean Claude Desgranges, vice-président ; les ex Premiers ministres Jacques Edouard Alexis, Michèle Duvivier Pierre-Louis, Evans Paul, comme conseillers spéciaux ; Rony Alexy Desroches, rapporteur ; Amary Joseph Noël, porte-parole. Paul Gustave Magloire, René Julien, Guerdy Lissade, Jean Emmanuel Eloi, Frantz Bernard Craan, Pierre Richard Casimir, Guy Michel Vincent, Marie Carmelle Mentor, Eugenia Romain, Mimerose Pierre Beaubrun, Jean Lavaux Frederic, Franklin Armand, Yrvelt Chéry, Claude Moïse, Rosanne Auguste et Amos Durosier sont membres de la nouvelle structure présidentielle.

Toutefois l'historien Claude Moïse a indiqué, dans une correspondance à Mgr Kebreau, qu'il n'avait pas été contacté pour être membre du comité.

Les membres du comité de pilotage devront produire un « Pacte pour la stabilité et le progrès économique et social » qui sera soumis au chef de l'état dans les 6 mois.

Selon le président Moïse les États généraux sectoriels doivent permettre de « repenser le cadre de notre existence collective et de faire émerger de leurs discussions un nouveau modèle qui doit inspirer le Pacte pour la stabilité et le progrès économique et social. » Il assure que ces états généraux permettront de créer les conditions pour rendre possibles des changements majeurs dans divers domaines couvrant les quatre grands secteurs d'activités : politique, économique, social et culturel.

LLM / radio Métropole Haïti