Les Nations Unies ont réitéré leur engagement dans la lutte contre l'épidémie de choléra. Dans son dernier rapport le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, a fait état de « progrès considérables « depuis le pic de l'épidémie en 2010. La lutte contre le choléra se poursuit. Le taux hebdomadaire de contamination a chuté de plus de 99 % et le nombre de décès, de plus de 99,5 %, précise t-il.

En ce qui a trait au financement le secrétaire général rappelle que plus de 680 millions de dollars ont été mobilisés par la communauté internationale. Après que j'ai invité les États Membres, en juillet 2017, à renoncer à titre volontaire à demander la restitution des soldes et crédits inutilisés par la MINUSTAH en 2015/16 afin qu'ils soient réaffectés à la nouvelle stratégie de lutte contre le choléra en Haïti de l'Organisation des Nations Unies, 31 d'entre eux ont répondu favorablement, ce qui a permis de mobiliser plus de 3,3 millions de dollars sur le total de 40,5 millions de dollars des soldes et crédits inutilisés, explique t-il.

Des contributions supplémentaires d'un montant de 4,4 millions de dollars ont été versées au Fonds d'affectation spéciale pluripartenaire des Nations Unies pour la lutte contre le choléra en Haïti, portant le montant total des contributions destinées à la stratégie à 7,7 millions de dollars.

En raison de l'insuffisance des ressources financières, l'ambassadeur d'Haiti à l'ONU, Denis Regis, a exprimé ses préoccupations. Le Fonds d'affectation spéciale n'a pu recueillir jusqu'à présent qu'un peu plus de 7 millions de dollars, ce qui est nettement insuffisant au regard des 400 millions de dollars nécessaires, a-t-il déploré.

M. Régis appelle à « un sursaut de bonne volonté » et à l'exploration de sources de financement « innovantes et prévisibles » afin que les victimes, leurs proches et leurs ayants droit puissent recevoir la juste compensation qui leur est due.

LLM / radio Métropole Haïti