Des affrontements entre gangs rivaux dans des quartiers populeux de Martissant ont perturbé les activités économiques et la circulation automobile sur la principale artère de la capitale hier.

L'assassinat d'un jeune homme, accusé d'être un indicateur de la police avait provoqué un climat de tension dans la zone de Cité plus. Le groupe armé de ce quartier est en conflit avec un autre groupe armé dans la zone de Martissant.

Le directeur départemental de la Police de l'Ouest, Berson Soljour, dément les rumeurs faisant état d'affrontement entre ces gangs. Il soutient qu'il y a eu des tirs sporadiques dans la zone dans l'après midi du dimanche 8 avril 2018.

M. Soljour nie que l'individu tué par les membres du gang de Cité Plus soit un informateur de la police. Accusé d'être de connivence avec l'autre gang, le jeune homme, laveur d'auto au commissariat de Port-au-Prince, a été abattu de deux balles au dos alors qu'il quittait le quartier de Cité Plus.

Les autorités policières ont assuré avoir le contrôle de la situation sur la principale artère de la capitale. La zone du théâtre national relie le sud et le Nord de la capitale. C'est le point de passage des véhicules reliant les départements du sud, des Nippes, de la Grand Anse et du Sud-est à la capitale.

Le commissaire divisionnaire Berson Soljour soutient qu'un imposant dispositif sécuritaire à été déployé dans toute la zone. Des agents de l'UDMO, du BOID et du CIMO sont sur place assure t-il invitant les citoyens à vaquer librement à leurs activités.

Il révèle que les forces de l'ordre tentent de vérifier certaines vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et faisant état de graves violence dans le bidonville.

Les gangs de Cité Plus et du Marché Nivanah auraient relancé récemment leurs hostilités. Des affrontements avaient eu lieu au cours des dernières années entre ces groupes évoluant dans des quartiers populeux limitrophes.

LLM / radio Métropole Haïti