Le gouverneur de la Banque de la République d' Haiti (BRH), Jean Baden Dubois, affiche son optimisme assurant que le déficit budgétaire est supportable. Le déficit estimé à 9 milliards de gourdes est dans la fourchette de l'acceptable, a fait valoir le gouverneur de la Banque centrale en marge du sommet de la finance.

Les autorités monétaires haïtiennes ne sont nullement alarmées par ce déficit. M. Dubois a indiqué que le gouvernement dispose de marge de manoeuvre supplémentaire. Suivant les normes du Fonds Monétaire International (FMI) le déficit combiné à l'effet post Matthew peut atteindre 3.2% du Produit Intérieur Brut (PIB) soit environ 16 milliards de gourdes.

Le gouverneur de la Banque Centrale explique que le déficit doit être conforme aux normes à la fin de l'année fiscale. Il ne s'agit pas d'être au jour le jour conforme à la norme, dit-il laissant entendre que les statistiques du budget doivent répondre aux critères du FMI au 30 juin 2018.

Il affiche un certain optimisme en attirant l'attention sur d'autres sources de fonds pour le budget. Les recettes fiscales de la DGI et de la Douane ne constituent pas les seules sources de financement du budget.

M. Dubois révèle que l'appui budgétaire de l'Union Européenne (UE) pourrait atteindre 35 millions de dollars soit 2 milliards de gourdes. Il s'agira de ressources importantes pour combler le déficit.

De plus il fait remarquer que les autres partenaires n'ont à ce jour mobilisé aucun appui budgétaire pour le gouvernement haïtien.

Des leaders de l'opposition ont, au cours des derniers mois, dénoncé la mauvaise gestion des finances. Ils ont fait valoir que le déficit était déjà supérieur à 14 milliards de gourdes.

Le déficit n'est pas de 14 milliards, a répondu amusé le gouverneur de la Banque Centrale.

LLM / radio Métropole Haïti