Le directeur général du ministère de l'intérieur, Fednel Monchéry, affirme que le gouvernement s'est impliqué dans les efforts suite à la disparition du Maire de l'Estère, Senèque Estimable. M. Monchery avait effectué le week end écoulé un déplacement à l'Estère où il a eu des entretiens avec les maires adjoints.

Des dispositions ont été adoptées pour assurer la sécurité du maire acesseur Lucny Dorsilon, accusé d'être coupable de la disparition du Maire titulaire.

Des enquêtes administratives et judiciaires ont été diligentées par le ministère de l'intérieur et les autorités judiciaires de la région.

Le directeur général du ministère de l'intérieur soutient qu'il avait à coeur d'assurer la sécurité du maire Dorsilon notamment suite à l'incendie de son véhicule et aux menaces proférées par les partisans du maire Estimable.

Il lance un appel au calme rappelant que les forces de l'ordre enquêtent sur la disparition du Maire.

Le Maire Dorsilon nie toute implication dans la disparition de son collègue. Il explique qu'il se trouvait par hasard dans le même bus de transport en commun que le Maire. Il se dit doublement attristé par la disparition de son collègue et par les accusations de ses proches.

Lors de leur dernier échange dans le bus le maire Estimable avait indiqué à son collègue qu'il se rendait à la BRH pour récupérer un cheque.

Les dirigeants du Moppod, expriment également leur préoccupations en raison de la disparition de leur camarade de parti. Ils réclament des explications des autorités sur les circonstances de cette disparition.

L'agronome Jean André Victor s'interroge sur les liens entre un début d'incendie dans l'hôtel géré par M. Estimable et sa disparition.

LLM / radio Métropole Haïti