Le vice président du Sénat haïtien, Pierre Francois Sildor, se plaint ouvertement de l'impossibilité de tenir des séances plénières. Les sénateurs, qui selon la constitution siègent en permanence, n'ont tenu aucune séance plénière au cours des derniers mois.

Contrairement aux années antérieures, il ne s'agit pas d'une stratégie de boycott de l'opposition. La majorité présidentielle, PHTK et alliés, dispose du quorum pour organiser les séances.

Les sénateurs font peu de cas des séances. Le sénateur Sildor révèle que 10 sénateurs se trouvaient à l'étranger la semaine écoulée. Parmi eux le président du Grand Corps, Joseph Lambert et son collègue Jacques Sauveur Jean, avaient fait le déplacement à Taïwan avec le chef de l'état.

Hier le sénateur Sildor avait convoqué une réunion spéciale pour débattre du fonctionnement du Sénat. Il juge qu'il vaut mieux évaluer le fonctionnement du corps que d'analyser l'agenda législatif.

Les présidents des commissions ont également adopté la même posture de la chaise vide. Désarmer les membres du bureau ne savent comment s'y prendre pour réaliser les séances. Nous n'avons pas à supplier les sénateurs à venir aux séances, lance le vice président du grand corps arguant que les législateurs savent qu'ils sont élus pour faire leur travail.

Il n'écarte pas la possibilité pour que les membres du bureau démissionnent s'ils ne peuvent s'acquitter de leur tache.

M. Sildor, membre du bloc majoritaire, est d'avis que le bureau dénonce les sénateurs absentéistes. Même s'il refuse d'évoquer ouvertement des désaccords au sein de la majorité, M. Sildor recommande le dialogue pour vider le contentieux afin de favoriser la reprise des séances plénières.

Les sénateurs de la majorité et ceux du bloc modéré sont en profond désaccords sur le dossier dePétrocaribe. Les membres du bloc majoritaire estiment avoir clos ce chapitre en transférant le dossier à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) tandis que les sénateurs modérés et de l'opposition exige une révision de cette résolution.

LLM / radio Métropole Haïti