Le président de la conférence Episcopale d'Haïti, Mgr. Lauré Saturné, exprime ses préoccupations face à la politique économique du gouvernement. Dans un discours à l'occasion de la fête patronale de la Vallée de Jacmel, Saint Jean Baptiste, le prélat a critiqué la décision du gouvernement d'augmenter les prix de l'essence dans les prochains jours. Les nouveaux tarifs pourraient être appliqués au cours de cette semaine, confirment plusieurs officiels haïtiens.

L'Évêque de Jacmel, s'indigne que le gouvernement continue d'imposer de nouvelles taxes aux citoyens alors que le salaire minimum des ouvriers n'a pas été ajusté. Il constate qu'en dépit des nouvelles taxes les conditions de vie de la majorité n'ont pas été améliorées.

Le prélat a fait part de ces doutes sur les résultats des nouvelles taxes interrogeant les membres du gouvernement sur les projets sociaux envisagés. Est ce que les services sociaux seront améliorés pour satisfaire les droits de tous les citoyens si les prix de l'essence sont augmentés, s'interroge Mgr. Saturné évoquant notamment les infrastructures sanitaires, routières et éducatives.

Il plaide pour l'augmentation du salaire minimum des ouvriers. Si les taxes augmentent est ce qu'elles permettront de combattre la cherté de la vie, a ajouté l'Evêque de Jacmel.

Dans le même temps il dénonce la corruption et la mauvaise gestion des fonds publics. Il presse le chef de l'état à combattre le gaspillage. Les dirigeants doivent être conscients que le pays est pauvre et qu'il ne faut plus gaspiller les maigres ressources, a insisté le prélat estimant que ceci est l'une des causes de la migration de plusieurs milliers de jeunes vers des pays d'Amérique latine. Il faut diminuer le gaspillage et créer des emplois pour que nos jeunes restent au pays, a martelé l'Evêque de Jacmel.

LLM / radio Métropole Haïti