La division règne au sein du groupe majoritaire à la chambre des députés autour de l'interpellation du Premier Ministre Jack Guy Lafontant.

Une trentaine de députés membres du bloc APH, affirment n'être pas prêts à supporter aveuglement l'action gouvernementale. Ces parlementaires réputés proche du pouvoir en place, déplorent le fait qu'aucun projet de développement concret n'a été exécuté dans leurs circonscriptions respectives. Ils se montrent déçus et annoncent des surprises à l'occasion de cette séance d'interpellation, prévue jeudi prochain.

Quant au député de Môle Saint-Nicolas, Yves Duprat, celui-ci est on ne peut plus clair : « La majorité présidentielle à la chambre basse n'est pas acquise totalement ».

A moins de 3 jours du déroulement de la séance d'interpellation, les positions changent, les avis sont partagés au sein même de l‘APH, bloc pro-gouvernemental.

« Pas d'investissements, pas de projet d'infrastructures ou de projets sociaux, une agriculture à genoux… Le département de la Grand-Anse va très mal, malgré les différentes promesses », déclarent Marie Gladys Saint-Jean et Ronald Toussaint. Les élus de Jérémie et de Roseaux lancent un SOS, et appellent à des interventions urgentes dans la région.

« Pas question pour nous de supporter aveuglement un gouvernement », clament ces parlementaires.

Dans quel sens se dirigera le vote de ces parlementaires ? Là-dessus, les réponses varient, les députés relativisent, les positions ne sont pas clairement exprimées jusqu'ici. Ces députés pro-gouvernementaux font durer le suspens, le Chef du gouvernement doit fixer sur son sort jeudi prochain. La séance, s'annonce très surprenante.

GEA/Radio Métropole