Les autorités haïtiennes sont préoccupées par la situation de 4 ministres soupçonnés d'avoir intégré le gouvernement sans l'obtention du certificat de décharge. Les ministres de la Culture et de la Communication, Guyler C. Delva ; de la Justice et de la Sécurité publique, Jean Roudy Aly ; de l'Intérieur et des Collectivités territoriales, Jean-Marie Reynaldo Brunet et de l'Agriculture, Jobert C. Angrand sont accusés par les parlementaires de l'Opposition d'avoir intégré le gouvernement illégalement.

Le secrétaire général du Conseil des Ministres, Rénald Lubérice, a révélé que les ministres en question ont été interrogés sur ce dossier par le Premier Ministre Jack Guy Lafontant au lendemain de la séance de la chambre des députés. Même s'il a refusé d'utiliser le terme d'enquête, M. Lubérice a laissé entendre que le gouvernement est en train de collecter des informations sur le dossier.

Pour le moment aucune décision n'a été adoptée et les ministres peuvent participer aux réunions du conseil des ministres et jouir de toutes les prérogatives de leurs fonctions. Toutefois M. Lubérice prévient que tous les concernés devront assumer leurs responsabilités dans cette affaire.

Dans une correspondance au président de la Chambre des députés les responsables de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) ont expliqué la situation des 4 ministres. M. Reynaldo Brunet était ex-maire de la commune de Carrefour pour la période de septembre 2014 à juin 2016, était comptable de deniers publics ainsi que Jean Roudy Aly, ex-directeur général du ministère de la Justice et de la Sécurité publique pour la période de mars 2012 à mars 2017 et Jobert C. Angrand, ex-coordonnateur général de l'Institut national du café d'Haïti (INCAH). De son coté M. Guyler C. Delva, est un ex-responsable de la Commission d'appui aux enquêtes relatives aux assassinats des journalistes en 2007 et ex-secrétaire d'Etat à la Communication en 2012.

LLM / radio Métropole Haïti