Le Secrétaire d'Etat américain, Monsieur Michael R. Pompeo, et le Conseiller du Président, Madame Ivanka Trump, ont communiqué le rapport annuel sur la Traite des Personnes le jeudi 28 juin à Washington, DC.

Le Secrétaire Pompeo a souligné que «Le rapport sur la Traite des Personnes (TIP) de cette année attire l'attention sur le travail critique des communautés locales pour arrêter les trafiquants et fournir une assistance aux victimes. La traite des personnes est un problème mondial, mais aussi local. Les communautés locales sont un élément essentiel de la solution». Les États-Unis sont profondément engagés dans cette lutte.

À Port-au-Prince, l'Ambassadeur des États-Unis en Haïti, Madame Michele Sison, a déclaré: «Nous continuerons de travailler avec Haïti alors que le pays est en train de finaliser un Plan d'Action National contre la Traite des Personnes. L'adoption de ce plan, combinée au renforcement de la capacité du pouvoir judiciaire à poursuivre les trafiquants, représente des étapes essentielles pour progresser dans notre objectif commun visant à mettre fin à la traite des personnes dans le monde entier».

Comme l'exige la loi américaine sur la protection des victimes de la traite (Trafficking Victims Protection Act), le rapport TIP évalue les efforts déployés par les gouvernements du monde pour lutter contre la traite des personnes, et met en évidence des stratégies pour lutter contre ce fléau et protéger les victimes.

Le rapport de cette année, la 18ème édition, inclut des analyses concernant 187 pays et territoires, y compris les États-Unis. Le gouvernement américain a établi des partenariats avec d'autres pays, des organisations internationales et des Organisations Non Gouvernementales (ONGs) en vue de lutter contre la traite des personnes.

Ces projets ont une portée mondiale, régionale, nationale et locale et reflètent toute une série d'efforts dans la lutte contre la traite, conformes au paradigme des «3P» de la Poursuite, la Protection et la Prévention, tels que la formation en matière d'application de la loi, les services complets aux victimes et la sensibilisation du public. Au cours de l'année écoulée, le soutien des États-Unis a permis aux bénéficiaires, y compris en Haïti, de contribuer à l'élaboration et à la promulgation de lois contre la traite, de renforcer les capacités et la sensibilisation afin de combattre la traite des personnes et répondre aux divers besoins de protection des victimes.

EJ/Radio Métropole Haïti