Port-au-Prince a connu une journée noire ce vendredi, suite à l'annonce officielle de l'augmentation des prix de l'essence sur le marché local.

Des barricades de pneus enflammés, entre autres, ont été érigées sur la chaussée dans plusieurs quartiers et communes de la zone métropolitaine.

. Des petits groups souvent cagoulés surveillaient les barricades.

L'autoroute de Delmas etait totalement bloquée.

Le constat n'est pas différent à Delmas, Lalue, Nazon, Champs-de-mars, Canapé-vert, Carrefour fleuriot et Marassa, à Kenscoff .

Des Barricades, tirs sporadiques, et jets de pierres ponctuent cette journée de vendredi.

Les pare-brise de plusieurs véhicules ont été brisés, alors que d'autres véhicules ont été incendiés.

Certaines entreprises commerciales ont été prises pour cible.

Des riverains qui tentent de regagner leur domicile ont du traverser à pied de grosses barricades de pneus enflammées.

Au moins un mort a été signalé lors de ces débordements.

Des observateurs dénoncent la passivité de la Police .

Il faut souligner également que la route nationale numéro un était également bloquée.

La situation n'était pas différente dans certaines villes de province, notamment à Jérémie dans la grand Anse et aux Cayes, dans le sud.

Nous avons appris que le Conseil supérieur de la Police nationale a convoqué une réunion d'urgence, suite a ces événements qui ont bouleversé la capitale haïtienne ce vendredi.

EJ/Radio Métropole Haïti