Les activités économiques étaient paralysées sur l'ensemble de la région métropolitaine de Port-Prince ce dimanche 8 juillet 2018.

Les manifestants ont fait peu de cas de l'appel au calme du chef de l'état la veille. Nous ne réclamons plus la baisse des prix de l'essence mais la démission du président Moïse, ont indiqué des manifestants aux journalistes reporters.

Des barricades de pneus enflammés étaient consolidées ce matin dans les divers artères des communes de Carrefour, Delmas, Pétion ville et Port-au-Prince. De nombreux chrétiens ont pu se rendre à pied à leurs églises dans les quartiers proches.

Toutefois quelques rares véhicules de transport en commun étaient visibles dans certains grands axes routiers. Des patrouilles de la police étaient remarqués en certains endroits mais les pillages se poursuivaient notamment au plus grand supermarché de Delmas 32.

Hier des entreprises de vente de matériaux de construction et un magasin de vêtement ont été pillées par la population.

Les médias de la capitale ont fait état de 5 personnes, dont un policier de l'administration pénitentiaire, tuées par balles. Ces informations ne sont pas confirmées par les autorités policières ou gouvernementales.

LLM / radio Métropole Haïti