Les barricades de pneus enflammées avaient disparues de la région métropolitaine de Port-au-Prince ce lundi 9 juillet 2018.

Toutefois aux premières heures de la journée très peu de véhicules étaient visibles dans les gares de Port-au-Prince, Carrefour, Delmas et Pétion ville. Des syndicats et des organisations avaient lancé un appel à la grève pour réclamer la démission du chef de l'état, Jovenel Moïse.

Des barricades étaient toujours en place à l'entrée nord de la capitale. Plusieurs camions transportant des marchandes avec d'énormes quantité de vivres étaient bloqués à Luly.

Le secrétaire d'état à la sécurité publique, Ronsard Saint Cyr, a encouragé les citoyens à reprendre leurs activités. La sécurité est revenue, dit-il rappelant que de nombreux citoyens doivent gagner leur vie au jour le jour.

Il s'est insurgé contre les revendications de grévistes faisant valoir que les déchoucages n'avaient jamais permis de soulager la faim qui tenaille les vulnérables. Il presse les citoyens à oeuvrer pour la stabilité en respectant le mandat de 5 ans du chef d'état.

LLM / radio Métropole Haïti