L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Haïti a achevé la construction de la première route desservant Canaan, une communauté de personnes déplacées qui s'est formée après le tremblement de terre de 2010.

Selon les statistiques plus de 200.000 déplacés se sont installés à Canaan. Ils n'ont aucun accès à l'électricité, aux toilettes, aux équipements essentiels ou aux services de l'État.

Le projet s'inscrit dans le cadre du programme lancé en 2015 par l'Agence pour le développement international des Etats-Unis (USAID) et ses partenaires financiers d'environ 14 millions de dollars visant à améliorer les conditions de vie de la communauté de Canaan.

Les 1,3 kilomètres de la nouvelle route relient le canal de Boukambou, où se trouve l'hôpital communautaire de Bon Repos, à un segment de chemin pavé par l'ONG Global Communities. La boucle complète construite par l'OIM et Global Communities, avec un cofinancement de la Croix-Rouge américaine et de l'USAID, créée une route stratégique reliant Canaan aux routes nationales 1 et 3.

« Au-delà des objectifs d'amélioration et de contribution au développement de la région de Canaan, ce projet réussi reliera et intégrera les communautés affectées par les déplacements à l'environnement urbain et social et rendra la population ‘visible' et reconnaissable », a déclaré Bernard Lami, chef de mission par intérim de l'OIM en Haïti.

La conception de cette nouvelle infrastructure a nécessité une coordination technique étroite entre de multiples parties prenantes, notamment Global Communities, la Croix-Rouge américaine, le MTPTC et la municipalité de Croix-des-Bouquets. « Un kilomètre peut sembler insignifiant », a déclaré Maria Oliveira Ramos, responsable de l'Unité de développement et d'ingénierie urbains d'OIM Haïti, « jusqu'à ce que vous remarquiez l'impact que cette route a sur la vie des gens en leur offrant dignité et espoir pour la revitalisation de Canaan - leur quartier ».



LLM / radio Métropole Haïti