La rentrée des classes est déjà effective. Elle est considérée comme timide dans certains établissements scolaires de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Si des élèves étaient tôt dans les rues ce matin avec leurs nouvelles uniformes et leurs ouvrages neufs, d'autres sont chez eux attendant que leurs parents aient achevé les courses en ce qui a trait aux uniformes et livres. De longues files d'attente étaient visibles dans les annexes des éditions Henry Deschamps, qui ont la charge de la vente des livres subventionnés par le gouvernement.

Les parents s'affairent dans les rues de la capitale et des villes de province à trouver les matériels nécessaires pour leurs progénitures. Les sacs d'écoles, les fameuses « bag » comme on les appelle en Haiti sont incontournables dans les stands des commerçants.

Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, a salué l'effort des parents pour s'assurer de l'éducation de leurs enfants.

En Haiti les ¾ des établissements scolaires sont privés. Les frais d'écolage varient d'une école à l'autre. Récemment le gouvernement avait adopté une résolution pour assurer une répartition des frais sur l'ensemble de l'année académique.

L'État peine à réguler les frais scolaires, considérés comme exorbitants par les citoyens. L'offre d'instruction publique étant limité les autorités ont adopté une stratégie non conflictuelle avec les association d'écoles privées et congréganistes.

Au cours de la première journée la circulation des véhicules étaient plus ou moins fluide dans plusieurs artères de la région métropolitaine. Les bouchons devraient être au rendez vous la semaine prochaine avec une forte présence des élèves dans les établissements scolaires.

LLM / radio Métropole Haïti