Le président du Sénat haïtien, Joseph Lambert maintient ses exigences en ce qui a trait à la procédure pour la présentation de l'énoncé de politique générale du Premier Ministre nommé Jean Henry Céant. Il exige que l'arrêté présidentiel formant le gouvernement et les dossiers de tous les ministres et secrétaires d'état soient transmis au Sénat deux jours avant la séance plénière consacrée à l'énoncé de politique générale. < br>
Hier le président du Sénat a reçu les copies de l'énoncé de politique générale du Premier Ministre nommé. C'est un pas dans la bonne direction de l'avis du sénateur Lambert pour qui le délai de 48 heures n'est pas enclenché. Tenant compte du retard dans le dépôt des documents le sénateur Lambert soutient que le retard dans la formation du gouvernement ne peut être imputé aux législateurs. < br>
Lundi des proches du Premier Ministre nommé avaient indiqué que l'arrêté présidentiel formant le cabinet ministériel sera publié incessamment dans le journal officiel Le Moniteur.

Les sénateurs ont inscrit l'analyse des dossiers des ministres dans le cadre du processus de ratification en insistant sur la nécessité de s'assurer du respect de la Constitution en ce qui a trait à la nomination des ministres et secrétaires d'état. < br>
En réalité cette disposition permet aux parlementaires d'influencer la nomination des personnalités aux différents ministères. Certains députés ont révélé que des désaccords sur le maintien en poste de 6 ministres seraient la cause du retard dans la formation du gouvernement. < br>
Le député Antoine Rodon Bien Aimé affirme que le chef de l'état est d'avis que plus de 6 ministres conservent leurs portefeuilles.

Un mois après sa nomination au poste de Premier Ministre le chef de file de Renmen Haiti ne dispose toujours pas d'une équipe gouvernementale. Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant continue la gestion des affaires courantes.

LLM / radio Métropole Haïti