Les conseils d'administration des hôtels Marriott, NH El Rancho et Best Western ont démenti des déclarations de l'ex président Michel Martelly sur l'utilisation des fonds PétroCaribe dans le développement de leurs entreprises.

M. Maarten Boute, président du conseil d'administration de la Turgeau Developments, S.A., propriétaire de l'hôtel Marriott, indique « que l'implantation d'une telle entreprise en Haïti est le résultat d'un financement conjoint de la Société financière internationale (IFC), organisme membre du Groupe de la Banque mondiale et la FMO, Banque de développement néerlandaise en collaboration avec Turgeau Holdings LTD, filiale de Digicel Group. La construction de cet hôtel de standard international a donc mobilisé les capitaux exclusifs des investisseurs cités qui ont eu foi dans le relèvement économique d'Haïti.

« La Turgeau Developments S.A. proteste énergiquement contre la déclaration de l'ancien président de la République Michel Joseph Martelly qui, par son comportement désinvolte, met en péril un investissement de cette envergure dans un tel contexte, précise le communiqué. De plus La Turgeau Developments S.A regrette vivement que le dossier de l'utilisation des fonds de PetroCaribe soit minimisé à ce niveau, alors que le peuple haïtien est dans son droit le plus entier de réclamer des comptes.

M. Boute n'écarte pas la possibilité d'intenter des « actions judiciaires contre tous ceux qui relaient des fausses informations pour entacher la réputation de la compagnie ».

De son côté, M. Réginald Boulos, président du conseil d'administration de la SIF, «proteste, de la manière la plus véhémente, contre de des déclarations empreintes de légèreté et d'irresponsabilité de la part d'un ancien chef de l'État qui se doit, en toutes circonstances, de se comporter en citoyen modèle».

Il précise que l'Hôtel NH El Rancho «n'a jamais obtenu un centime des fonds de PetroCaribe. L'entreprise exprime sa fieffé du support de ses actionnaires et des institutions financières avec lesquelles elle travaille depuis de nombreuses années».

LLM / radio Métropole Haïti