Le chef de file de la majorité au Sénat, Kedler Augustin, se dit confortable que la population haïtienne ait pu se saisir du dossier Pétrocaribe. Les manifestants affirment qu'ils ne confieront pas l'enquête aux sénateurs. Je suis du même avis, j'ai toujours cru qu'il ne faut pas laisser l'enquête à une commission parlementaire, explique t-il.

Il déplore la mauvaise perception en ce qui le concerne. Il assure qu'il n'avait pas voulu empêcher l'enquête sur le gaspillage des fonds de Pétrocaribe.

Chef de file de la majorité au Sénat, M. M. Augustin avait été l'artisan du transfert du dossier Pétrocaribe à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA).

Nous avons exclus les politiques dans la réalisation de l'enquête et c'est ce que réclame la population, dit-il expliquant que les rapports des commissions sénatoriales étaient partisans.

Ce n'était pas des vraies enquêtes parce qu'on avait exclu l'administration de Jocelerme Privert. L'enquête doit permettre de remonter aux firmes ayant réaliser les infrastructures, lance t-il.

Le sénateur Augustin critique vertement les conseillers du chef de l'état qui seraient responsables de ses errements. Il regrette l'implication du chef de l'état dans l'enquête sur la gestion des fonds de Pétrocaribe. Il ne devrait pas s'impliquer dans ce dossier il doit uniquement ne pas faire obstacle à l'enquête, dit-il.

Membre du PHTK, le sénateur Augustin avait condamné l'implication de l'ex cheffe de la Minujusth dans le dossier Pétrocaribe. Mme Suzan Page n'était pas correcte en recommandant la désignation d'un juge pour enquêter sur le gaspillage des fonds de Pétrocaribe, argue t-il.

Plusieurs manifestations ont été réalisées au cours des dernières semaines dans les diverses régions du pays pour exiger la reddition de compte et l'incarcération des anciens officiels coupables d'avoir dilapidé les fonds de Pétrocaribe.

LLM / radio Métropole Haïti