M. Eric Jean Baptiste, secrétaire général du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), confirme avoir été pris dans un guet apens préparé par un groupe d'individus, rapporte la présidente d'honneur du parti, Myrlande Manigat. Il assure avoir vu ses agresseurs sortir d'un camion munis d'armes automatiques, explique Mme Manigat qui s'est entretenue avec M. Jean Baptiste alors qu'il était pris en charge par des médecins.

S'il a dit qu'on l'attendait il s'agit d'un guet apens, a dit Mme Manigat ce qui rendrait plausible la thèse d'une tentative d'assassinat.

Les nombreux impacts de projectiles sur la porte du conducteur du véhicule témoignent de la virulence de l'attaque. M. Jean Baptiste s'en est sorti avec une blessure au bras, confirme Mme Manigat expliquant que les 3 enfants de l'entrepreneur en sont sortis indemne.

Les médecins devraient réaliser une intervention chirurgicale pour extraire le projectile du bras, informe Mme Manigat donnant la garantie que M. Jean Baptiste est hors de danger. Elle dément également les rumeurs faisant état d'une transfusion sanguine notant que le secrétaire général n'a fait état que de maux de tête. Il a promis de retrouver les militants de son parti avant la fin de cette semaine.

Les autorités policières haïtiennes ont ouvert une enquête afin de faire la lumière sur les circonstances de la fusillade contre le véhicule du dirigeant politique et homme d'affaires, Eric Jean Baptiste.

La présidente d'honneur du RDNP s'est gardée d'interpréter l'agression armée contre le principal dirigeant de cette formation politique. Les forces de l'ordre doivent retrouver les auteurs de l'attaque et alors on pourra interpréter, souligne t-elle.

LLM / radio Métropole Haïti