Le bâtonnier de l'ordre des avocats de Port-au-Prince dénonce la corruption qui se fait système au sein de l'appareil judiciaire.

Me Stanley Gaston estime que la lutte contre ce fléau ne pourra pas porter fruit en Haïti si la justice n'est pas assainie.

Ce n'est pas à la société d'influencer le système judiciaire, mais plutôt a la justice de façonner la société déclare l'homme de loi.

Les autorités judiciaires ont procédé le lundi 1er octobre à l'ouverture des Cours et Tribunaux de la République.

La cérémonie s'était déroulée en présence du président de la République Jovenel Moise et de son premier ministre Jean Henry Céant et les présidents des deux branches du parlement.

Lors de son discours Le Chef de l'état a fait remarquer que la justice est faite pour les hommes et non les hommes pour la justice.

Il promet de faire tout ce qui est possible pour permettre à la population d'avoir accès à une seine distribution de la justice.

De son coté le président Le président de la cour de cassation, Me Jules Cantave, dont le discours a ouvert la cérémonie, a exhorté les hommes et les femmes de la basoche à remplir convenablement leurs tâches sans parti pris, en faisant montre de beaucoup plus de sérénité et de célérité dans leur profession.

EJ/Radio Métropole Haïti