L'administration de Jovenel Moïse inscrit son action dans le cadre d'une nouvelle dynamique sur le dossier Pétrocaribe.

Le chef de l'état et le Premier Ministre affichent une grande velléité à faciliter la procédure judiciaire dans le cadre de l'affaire Pétrocaribe. Les officiels ne réclament plus de délai ou le respect de la procédure administrative dans le cadre de la reddition de compte.

Le porte parole du gouvernement, Eddy Jackson Alexis, a indiqué hier lors d'une conférence de presse, que le dossier de dilapidation des fonds est déjà sous le coup d'une procédure judiciaire. M. Alexis, secrétaire d'état à la sécurité publique, révèle que le Premier Ministre a lancé une première investigation sur les entreprises privées ayant réalisé des projets d'infrastructure dans le cadre des résolutions de Pétrocaribe.

Le Premier Ministre Jean Henry Céant, a adressé des correspondances aux responsables de plus de 25 entreprises pour réclamer des explications sur les transactions financières.

Dans ces correspondances le gouvernement sollicite des dossiers et documents sur la gestion des fonds de Pétrocaribe, a expliqué M. Alexis.

Curieusement et fait nouveau le porte parole du gouvernement promet la plus grande transparence dans ce dossier. La Primature rendra public le rapport de l'exécution des contrats par des firmes privées.

En attendant ce rapport il ne devrait y avoir aucun mystère dans le dossier. Le secrétaire d'état à promis de communiquer rapidement la liste des entreprises épinglées dans les deux rapports des commissions sénatoriales.

Ce document avait été soumis la semaine écoulée au Premier Ministre par le sénateur Youri Latortue, président de la commission éthique et anti corruption.

Le gouvernement s'est ravisé et souhaite enterrer la hache de guerre avec les législateurs. M. Alexis annonce que le rapport de la Primature sur le dossier Pétrocaribe sera acheminé à la commission éthique et anti corruption du Sénat.

LLM / radio Métropole Haïti