Le Premier Ministre haïtien, Jean Henry Céant, entend satisfaire les revendications de la société civile et de l'opposition sur l'affaire Pétrocaribe.

M. Céant débute de mardi 23 octobre 2011 des consultations avec les leaders de la société civile et de l'opposition en vue de constituer une commission indépendante d'enquête sur la dilapidation des fonds de Pétrocaribe. Il se propose d'inclure dans ces consultations les dirigeants politiques, les membres dû secteur privé notamment les chambres de commerce et les associations patronales, la Fédération des Barreaux d'Haiti, les représentants des associations de directeurs de média, les dirigeants des syndicats de journalistes, des leaders du mouvement de contestation Petro challenge, des leaders des églises protestantes et catholiques, des leaders de Religion pour la Paix, les dirigeants d'organisations de défense des droits humains, le secteur de l'université et des personnalités éminentes de la société.

Le gouvernement ne sera pas représenté au sein de cette commission de vérité sur les fonds accordés dans le cadre de l'accord Pétrocaribe entre 2008 et 2016.

Les membres de la commission recruteront de leur propre chef une firme d'expert en investigation, a expliqué M. Céant faisant valoir que le gouvernement prendra en charge les frais de la firme internationale.

Le Premier Ministre veut une enquête complète tant dans l'audit, le controle et la traçabilité des ressources financières. Il soutient que le rapport de la commission permettra de lancer une procédure en vue de rapatrier les montants détournés.

Plusieurs personnalités ont fait valoir que les fonds détournés pourraient être transférés dans des banques à l'étranger.

Le Premier Ministre indique qu'une autre enquête gouvernementale, cette fois ci, sera réalisée par des hauts cadres de la Primature et de plusieurs ministères. Cette commission ou task force devra analyser tous les documents des contrats relatifs aux projets inscrits dans les résolutions sur Pétrocaribe.

M. Céant souhaite un processus célère afin de lancer les investigations dans le meilleur délai. Il se propose de rendre compte à l'opinion publique lors d'une conférence de presse le jeudi 25 octobre 2018.

LLM / radio Métropole Haïti