La stratégie du Premier Ministre haïtien, Jean Henry Céant, de lancer une investigation indépendante sur la gestion des fonds Pétrocaribe pourrait ne pas être concrétisée.

Les leaders du secteur communication de la société civile et du Réseau National de Défense des Droits Humais (RNDDH) ont tous décliné l'invitation du chef du gouvernement de participer à une commission d'enquête.

Le président de l'Association Nationale des Médias Haitiens (ANMH), Frantz Duval, affirme que les patrons de presse, membres de cette association n'ont pas la compétence nécessaire pour enquêter sur ce dossier. Ce dossier complexe effraie l'ANMH qui entend poursuivre son œuvre de vigilance et de suivi des actions des institutions ayant la compétence en la matière.

C'est également l'avis du président de l'Association des Médias Indépendants d'Haiti (AMIH), M. Venel Remarais. Il fait remarquer que plusieurs institutions ont déjà lancé des investigations sur ce dossier qui provoque la colère de l'opinion publique.

Le secrétaire général de de l'Association des Journalistes Haitiens, Jacques Desrosiers, décline également l'invitation du Premier Ministre. Il soutient que cette démarche quoique louable peut néanmoins provoquer un affaiblissement des institutions.

La Cour Suoérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), un juge instructeur au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince et le Parquet de la capitale ont lancé des investigations séparées sur l'épineuse affaire de dilapidation des fonds publics.

De plus le coordonnateur général du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, affirme également que son institution ne participera pas à la commission. Il doute que la commission ne contribue à affaiblir la mobilisation citoyenne en ce qui a trait à la reddition de compte.

Il soutient également qu'un juge instructeur à deja lancé une investigation sur ce dossier suite aux plaintes déposées par plusieurs dizaines de citoyens. Le juge Ramoncite Accimé a deja réalisé des auditions de plaignants dans le cadre de cette affaire.

D'autres dirigeants a l'instar de Jean Robert Argant du collectif 4 décembre et du pasteur Sylvain Exantus de la Fédération Protestante sont dans l'attente des décisions de leurs conseils d'administration.

LLM / radio Métropole Haïti