Le juge d'instruction Dieunel Lumerant, exprime une nouvelle fois des préoccupations pour son intégrité physique. Le juge en charge de l'enquête sur un trafic d'armes entre les États Unis et Haïti a fait écroué l'ex directeur général de la Police, Godson Orélus.

Le président de l'Association Nationale des Magistrats Haitiens (ANAMAH), Jean Wilner Morin, affirme que le magistrat a été effrayé hier soir par des tirs nourris dans les parages de sa résidence à Saint Marc. Des individus armés ont tiré pendant plusieurs heures, rapporte le juge Morin assurant qu'il n'y a pas eu de fusillade contre la maison de son collègue.

Le juge Lumerant est préoccupé pour sa sécurité et celle de sa famille. Au cours des derniers jours il a changé son enfant d'établissement scolaire en raison d'une tentative de violence.

Le président de l'ANAMAH appelle le Conseil Superieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) à adopter des dispositions urgentes en vue de garantir la sécurité du magistrat en charge d'un dossier sensible. Il recommande notamment qu'un véhicule approprié soit accordé au juge Lumérant.

Le CSPJ et la Police doivent garantir la sécurité du juge et les autorités doivent fournir tous les moyens nécessaires afin qu'il puisse réaliser convenablement l'instruction du dossier, a dit M. Morin.

Il s'agit d'un second appel faisant état des préoccupations du juge Lumerant pour sa sécurité.

Le juge Lumerant avait également rapporté des menaces par téléphone suite à l'incarcération de l'ex directeur de la Police.

Le juge Lumerant accuse l'ex chef de la police de complicité dans le trafic de plus de 150 armes à feu. Les armes et munitions avaient été saisies en septembre 2016 mais les autorisations avaient été accordées par le chef de la Police en 2015.

LLM / radio Métropole Haïti