Mario Andresol invite la police nationale à changer de stratégie dans la lutte contre le banditisme et la grande criminalité dans le pays.

L'ancien directeur général de la PNH regrette que les autorités aient attendu la dernière minute pour commencer à traquer le chef de gang dénommé Arnel contrôlant la zone de village de Dieu.

L'ex candidat à la présidence appelle les autorités à investir dans le renseignement pour éviter que d'autres territoires soient pris en otage pas des bandits armés.

D'un autre coté l''ancien directeur général de la Police, dénonce la politisation de l'institution qui selon lui l'affaiblit considérablement.

Mario Andresol regrette l'immixtion des autorités dans la gestion de la PNH, ce qui empêche au haut commandement d'utiliser efficacement les compétences dont il dispose au sein de l'institution policière.

L'ex directeur général invite le pouvoir à mettre de préférence des moyens disponibles afin que l'institution puisse faire son travail.

EJ/Radio Métropole Haïti