Le président du Sénat haïtien, Joseph Lambert, annonce une importante rencontre le lundi 19 novembre 2018 entre les leaders des trois pouvoirs constitués de l'état. Il faut analyser la conjoncture a dit le président du Sénat arguant qu'il s'agit d'une rencontre dans le cadre de la série de consultations entre les 3 pouvoirs.

Le chef de l'état Jovenel Moïse, le Premier Ministre Jean Henry Céant, le juge Jules Cantave président de la Cour de cassation et les présidents des deux branches du Parlement le sénateur Joseph Lambert et le député Gary Bodeau devront tirer les leçons de la journée de manifestation du 18 novembre.

M. Lambert a qualifié de judicieuse la décision du chef de l'état de ne pas se rendre à Vertières. Ce n'était pas nécessaire de faire une provocation, dit-il faisant allusion aux manifestants de l'opposition qui étaient prêts à se mobiliser sur le site de Vertières.

Ce site a de plus été souillé, lance le président du Sénat.

Dans le même temps M. Lambert promet la reprise des séances plénières au Grand corps cette semaine. Le Conseil Supérieur de la Police Nationale est convoqué le mardi 20 novembre 2018 afin de fournir de explications sur les dispositions adoptées suite aux violences dans le quartier de La Saline.

Le sénateur Lambert a démenti les rumeurs faisant état d'une agression conte sa personne. C'est un canular j'ai participé à la cérémonie officielle au Mupanah et je suis rentré chez moi.

Interrogé sur la journée de manifestation M. Lambert a fait valoir qu'il s'agit d'un droit garanti par la constitution. Les manifestations sont légitimes et doivent être pacifiques, a t-il conclu.

LLM / radio Métropole Haiti