Le président de la chambre des députés, Gary Bodeau, appelle les leaders de l'opposition radicale et modérée au dialogue afin de sortir de la crise politique. Il soutient que les dirigeants politiques sont tous des compatriotes qui veulent œuvrer au progrès économique.

De l'avis de M. Bodeau il faut que le dialogue permette la formation d'un gouvernement de large consensus. Il plaide pour une grande participation des leaders de l'opposition a ce gouvernement.

M. Bodeau alerte sur une détérioration de la situation économique en raison de la crise politique. Il rapelle que l'état investit mensuellement 100 millions de dollars américains pour l'achat de produits pétroliers. Ceci provoque une pression supplémentaire sur la gourde, dit-il faisant valoir que la dévaluation accélérée de la gourde conduira à une accentuation de la cherté de la vie.

M. Bodeau préconise le début dans le meilleur délai du dialogue avec les principaux leaders de l'opposition radicale notamment Moìse Jean Charles de Pitit Dessalines et Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas.

Le président de la chambre basse insiste sur le nécessité pour que le chef de l'état fasse des sacrifices. L'administration doit se résoudre à appliquer un agenda concerté avec l'opposition , dit-il ce qui permettra de sortir de la crise.

Les leaders de l'opposition sont des compatriotes qui ont un rêve pour le pays ils n'hésiteront pas eux aussi à faire des sacrifices pour le bien de la nation, argue le député de Delmas.

Selon M. Bodeau le gouvernement devra réaliser l'apaisement et favoriser l'accès des services de base dans les quartiers populeux.

LLM / radio Métropole Haïti