Le Core Group composé de la représente spéciale du secrétaire général des Nations-Unies, des ambassadeurs de l'Union Européenne, de l'Organisation des États Américains, de l'Allemagne, du Brésil, du Canada rejette les actes de violences perpétrés dans le cadre des récentes manifestations.

« Les actes de violences qui visent à provoquer la démission des autorités légitimes n'ont pas leur place dans le processus démocratique, expliquent les membres du Core Group.

Ils saluent l'engagement de l'Exécutif de poursuivre le dialogue tout en encourageant « une concertation inclusive entre tous les secteurs de la vie nationale question de sortir le pays de cette crise à laquelle il est confronté et de répondre aux attentes de la population »,

LLM / radio Métropole Haïti