Les activités économiques et académiques ont repris ce lundi dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Après une semaine de paralysie le secteur du transport en commun était fonctionnel dans les divers circuits. Indispensable les tap taps étaient en grand nombre dans les divers artères de la capitale.

Dans l'ensemble les établissements scolaires ont fonctionné même si certains élèves n'avaient pas suivi l'appel du ministre de l'éducation . M. Pierre Josué Agenor Cadet avait prévenu qu'une nouvelle semaine de perturbations aurait des conséquences sur le programme annuel.

Le ministre de l'intérieur, Jean Mary Reynaldo Brunet, avait annoncé des dispositions pour appréhender les individus violents qui tentent de porter atteintes aux vies et aux biens.

Le gouvernement à l'instar du Premier Ministre Jean Henry Céant affiche une fermeté face aux protestataires. Les contestations doivent être pacifiques, a laissé entendre le ministre de l'intérieur.

La reprise des activités de l'administration publique est indispensable pour l'état confronté à de graves difficultés financières. Le ministre de l'intérieur assure que les forces de l'ordre sont prêts à assurer la sécurité des fonctionnaires et de tous les citoyens.

Le porte parole de la Police, Gary Desrosiers, soutient que des parrrouilles fixes et mobiles sont déployés dans les principaux axes routiers. Il explique que le dispositif mis en place avant les manifestations du 18 novembre 2018 est maintenu.

LLM / radio Métropole Haïti