Le chef de la Police haïtienne, Michel Ange Gédéon, condamne la résurgence de la pratique consistant à brûler des individus. Il prévient que les forces de l'ordre agiront avec la dernière rigueur contre les auteurs intellectuels et les exécutants de ces crimes odieux.

C'est avec douleur et stupéfaction que la DGPNH a constaté la recrudescence de la pratique qui consiste à brûler des gens, indique M. Gédéon dans un communiqué.

Le DG de la PNH rappelle aux exécutants et aux auteurs intellectuels de ces actes, que de telles pratiques ne seront pas tolérées. Toutes les unités ont été instruites afin d'agir avec la dernière rigueur contre de pareils actes. Le droit à la vie des citoyens et des citoyennes est aussi important que la liberté d'expression et l'égalité devant la loi car les droits de l'homme sont indivisibles, qu'ils soient civils ou politiques.

La police agira avec la dernière rigueur contre les malfrats qui ont commis ou qui commettront des crimes aussi odieux. Ce pays ne sera pas lâché aux bandits et aux criminels, précise M. Gédéon.

Au cours des derniers jours plusieurs cas ont été enregistrés dont ceux des policiers Durosier Jurond, brûlé vif le 19 novembre et Charles Jocelyn, à Chalon, le 21 novembre 2018.

De plus trois agents douaniers ont été assassinés et brûlés vifs en plein jour le samedi 25 novembre dans l'enceinte même du Commissariat de police de Ganthier.

LLM / radio Métropole Haïti