Le Premier ministre, Jean Henry Céant, a fait remarquer que seul le chemin du dialogue peut permettre au Gouvernement d'adresser les problèmes auxquels fait face le pays.

Invité à la rubrique le point de Métropole ce lundi, le chef du Gouvernement déplore les multiples appels à la violence lancé par des acteurs politiques qui ont paralysé les activités dans le pays pendant une semaine.

”La vie de chaque Haïtien est précieux et est d'une importance cruciale aux yeux du Gouvernement”, a déclaré le Premier ministre qui promet l'ouverture d'une enquête en vue de faire la lumière sur les incidents survenus dans le pays durant la semaine écoulée.

Le chef du Gouvernement dit regretter que le pays soit arrivé à un carrefour extrêmement dangereux arguant que le dialogue est d'ailleurs le seul moyen pacifique dont nous disposons pour résoudre nos différends.

Selon lui le mandat du président de la république ne sera pas sur la table dans le cadre du dialogue que le gouvernement compte initier avec l'opposition notamment.

« Toute concertation doit viser le renforcement de la démocratie et non l'inverse », a fait savoir l'ancien candidat à la présidence.

Le chef du gouvernement précise qu'il est déjà entré en contact avec des membres du secteur démocratique et populaire ; des correspondances seront acheminés aux concernés dans les prochains jours.

EJ/Radio Métropole Haïti