Le Premier Ministre haitien, Jean Henry Céant, sonne la charge contre les anciens officiels accusés d'implication dans la dillapidation des fonds de Pétrocaribe. Face à l'intensification de la contestation le gouvernement envisage de porter plainte contre les anciens officiels et les propriétaires des firmes ayant détourné les fonds alloués pour la réalisation de travaux d'infrastructure.

Les conseillers juridiques du gouvernement s'évertuent à trouver la meilleure formule afin de porter plainte contre ceux qui ont détourné le fonds PetroCaribe.

Il s'agit d'une véritable descente aux enfers pour les anciens ministres et Premier Ministres et entrepreneurs indexés dans les deux rapports des commissions sénatoriales. Ils avaient perdu l'appui de l'administration Moïse et ensuite le gouvernement avait limogé certains hauts fonctionnaires afin qu'ils puissent être directement accessibles pour les juges. Le commissaire du gouvernement près le tribunal de Première Instance de Port-au-Prince avait provisoirement bloqué les comptes bancaires de plusieurs entreprises impliquées dans la réalisation de projets liés au programme Pétrocaribe.

L'étau se resserre un peu plus sur les anciens officiels accusés dans l'affaire Pétrocaribe. M. Céant dénonce une mauvaise gestion des fonds accordés à l'état aux cours de plusieurs décennies. Si on avait bien utilisé l'argent du Trésor public ces 30 dernières années, beaucoup de ces problèmes seraient déjà résolus. « C'est pourquoi la justice doit faire la lumière sur des fonds mal dépensés. C'est pourquoi nous allons trouver où est passé l'argent de PetroCaribe », a insisté M. Céant.

LLM / radio Métropole Haïti