L'Ambassadeur des États-Unis, Michele Sison, s'est jointe à la Ministre de la Santé Publique et de la Population, Mme Marie Gréta Roy Clément, et des représentants de l'ONUSIDA et de la société civile, pour commémorer la 30ème Journée Mondiale du Sida, à l'Hôtel Karibe, le 1er décembre.

L'événement a été marqué par des discours et des présentations de partenaires jouant un rôle clé dans la lutte contre le SIDA, y compris des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). C'était également l'occasion pour la communauté des personnes vivant avec le VIH de se réunir et de réfléchir aux nombreux succès du Programme national de lutte contre le SIDA en Haïti et de discuter des objectifs communs à poursuivre à l'avenir.

L'Ambassadeur Sison a souligné dans ses propos les progrès considérables accomplis dans la prise en charge et le traitement des personnes vivant avec le VIH / sida depuis la première Journée Mondiale du Sida commémorée en 1988. Elle a également salué le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), pour son leadership continu qui a permis à Haïti de se rapprocher beaucoup plus du contrôle épidémique du VIH. «Je félicite le Ministère de la santé et le Programme national de lutte contre le sida d'Haïti d'avoir améliorer la prestation de services de lutte contre le VIH en Haïti.

Vos conseils et votre leadership ont été essentiels pour introduire de nouvelles politiques et technologies. […] À mesure que nous progressons vers le contrôle épidémique, votre leadership demeurera la clé du succès du programme». Dans son allocution, l'Ambassadeur Sison a également exhorté le gouvernement haïtien à continuer d'accroître le financement national pour le secteur de la santé pour de meilleurs résultats sanitaires au bénéfice de l'ensemble du peuple haïtien.

Le gouvernement des États-Unis, à travers le Plan d'urgence du Président pour la lutte contre le sida (PEPFAR), est un partenaire clé du gouvernement haïtien dans la prévention et le traitement du VIH en Haïti.

Depuis 2004, le programme PEPFAR, en collaboration avec l'Agence américaine pour le développement international (USAID), et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), collabore avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population et ses partenaires d'exécution pour fournir un traitement gratuit et vital à plus de 100.000 personnes atteintes du VIH et pour développer des systèmes d'information sanitaire critiques pour le suivi de la maladie. À l'échelle mondiale, le PEPFAR reconnaît que Haïti est l'un des 13 pays prioritaires en ce qui a trait à l'accélération de la lutte contre l'épidémie de VIH, ce qui témoigne du succès du programme PEPFAR en Haïti et représente un investissement considérable dans la région de l'hémisphère occidental. Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a récemment annoncé les derniers résultats du programme PEPFAR, indiquant plus de 17 millions de vies ont déjà été sauvées grâce au programme. L'Ambassadrice Deborah L. Birx, MD, Coordinatrice Mondiale pour le pour le programme VIH aux États-Unis et Représentante spéciale de Global Health Diplomacy, a également déclaré que les dernières données du PEPFAR montrent que le contrôle de l'épidémie du VIH est non seulement possible, mais que ceci est bel et bien en train de se produire. Elle a déclaré «Grâce au PEPFAR, le VIH qui était auparavant une condamnation à mort s'est transformé en une situation où 17 millions d'hommes, de femmes et d'enfants sont en vie et bien épanouis».

Le PEPFAR est la réponse du gouvernement des États-Unis à l'épidémie mondiale du VIH, et il représente la plus grande action qu'un pays ait jamais entreprise pour faire face à une seule maladie.

EJ/Radio Métropole Haïti