Le Grouoe d'Appui aux Réfugiés et Rapatriés (GARR) alerte sur la pénible situation des rapatriés du Chili.

En novembre 2018 plus de 368 migrants haitiens au Chili sont retournés dans leur pays natal. Il s'agit d'un programme de retour volontaire mis en place par le gouvernement chilien.

Le GARR déplore les circonstances dans lesquelles ces compatriotes reviennent dans leur pays. Les migrants ont été rapatriés dans l'insouciance et l'irresponsabilité de l'État haïtien, souligne le GARR déplorant une présence insignifiante des autorités haitiennes.

Ces migrants qui avaient contracté des prêts démesurés pour leur voyage sont revenus déçus et désemparés.

Après une totale désillusion ces migrants reviennent les mains vides, précisent les dirigeants du GARR. Ils ont grand besoin de la solidarité et de la fraternité de tous les fils et filles du pays en vue de leur réinsertion dans leurs communautés de retour.

Les organisations de Droits Humains appellent les autorités à travailler pour que chaque Haïtien aient accès à de meilleures conditions de vie afin qu'ils n'aillent plus se faire humilier dans des pays étrangers.

Nous exhortons l'État haïtien à prendre des mesures nécessaires pour accueillir en toute dignité les citoyens haïtiens qui reviennent du Chili ou d'autres territoires étrangers. Il est urgent que de vrais programmes sociaux soient mis en place dans le pays en vue de faciliter la *réinsertion* de ces migrantes et migrants au regard du strict respect de leurs droits.

De plus le GARR encourage la population haïtienne à ne pas manifester des comportements discriminatoires à l'endroit des migrants qui sont retournés en Haïti, mais à témoigner de la solidarité et du respect de leur dignité en tant que personne.

LLM / radio Métropole Haïti