De janvier à octobre 2018, le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a notifié 3 430 cas de choléra suspects et 38 décès. Au cours des trois derniers mois, soit d'août à octobre 2018, 550 cas suspects et 5 décès ont été notifiés ce qui correspond à une diminution respectivement de 81% et de 84% comparativement à la même période en 2017, 2 830 cas suspects et 32 décès.

Selon le Bureau des Affaires Humanitaires de l'ONU ces progrès sont appréciables et encouragent au maintien des efforts menés car tant que le choléra est présent sur le territoire haïtien, une recrudescence de l'épidémie est toujours possible.

La surveillance épidémiologique et de laboratoire, la prise en charge des cas et les équipes de réponse rapide restent donc les meilleurs garants de l'efficacité dans la lutte contre l'épidemie. Ces activités doivent être maintenues et leur financement assuré, afin d'arriver le plus rapidement possible à l' élimination de l'épidémie, précisent les responsables de l'Ocha.

Dans son dernier rapport sur la Mission des Nations Unies d'Appui à la Justice (Minujusth) le secrétaire général de l'ONU fait état des efforts dans le cadre de la lutte contre le choléra en Haïti.

" L'ONU a continué d'appuyer l'action entreprise par les autorités haïtiennes pour lutter contre le choléra dans le cadre du Plan d'élimination du choléra en Haïti.

Par ailleurs l'ancien Représentant spécial de l'Organisation des États Américains (OEA) en Haiti, Ricardo Seitenfus, a éxhorté les autorités haitiennes à fixer leur position en ce qui a trait à l'indemnisation des victimes du choléra.

Dans son dernier ouvrage l'ex diplomate brésilien a estimé que le nombre de victimes de l'épidémie était superieur à 50 000.

LLM / radio Métropole Haïti