Le gouverneur de la Banque de la République d'Haïti, Jean Baden Dubois, éxhorte les autorités fiscales haïtiennes à réaliser une meilleure gestion des ressources financières. Le déficit budgétaire contribue à une accentuation de la dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain. Un contrôle des dépenses et la création d'un environnement propice aux investissements sont indispensables pour la relance de l'économie en 2019, argue M. Dubois.

Dans son dernier rapport la Commission Économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a indiqué que le déficit global de l'administration centrale (6,5% du PIB) a été en grande partie financé par les contributions nettes de la Banque centrale. Le déficit a atteint le montant record de 26 milliards de gourdes, soit 4% du PIB.

Il s'agit d'une violation de l'accord de gestion de la trésorerie, prévoyant l'alignement des dépenses publiques en fonction du revenu disponible.

La dette publique extérieure d'Haïti affichait s'elevait à 2,1 milliards de dollars (22% du PIB).

LLM / radio Métropole Haïti