Les autorités gouvernementales et monétaires haitiennes sont préoccupées par l'impact de la hausse des importations d'hydrocarbures sur le taux de change du dollar par rapport à la gourde. Le gouverneur de la Banque de la République d'Haiti (BRH), Jean Baden Dubois, affirme que les importations en produits pétroliers sont supérieures à 100 millions de dollars américains.

La demande à augmenté considérablement au cours des derniers mois créant ainsi une pression sur le dollar.

Les importations d'hydrocarbures sont supérieures à l'ensemble des autres importations de produits qui avoisinent les 60 millions de dollars.

M. Dubois insiste sur la nécessité d'augmenter la production agricole notamment afin de freiner la dépréciation accélérée de la gourde.

Les responsables de la CEPALC ont indiqué que le déficit de la balance courante représentait 3,5% du PIB (2,9% en 2017), entraîné par le déficit de la balance commerciale et partiellement compensé par le flux des envois de fonds de la diaspora.

Les importations de biens ont augmenté de 26% par rapport à une variation de 9% des exportations. Le déficit de la balance commerciale de 3,5 milliards de dollars, en hausse de 32% par rapport à 2017, est dû à la hausse des prix internationaux des hydrocarbures (+33%) et, dans une moindre mesure, des autres matières premières et des produits alimentaires. Le niveau des exportations a été maintenu grâce aux résultats des exportations des manufactures de vêtements qui représentent 75% de la valeur totale des exportations, et des produits agricoles.

LLM / radio Métropole Haïti