Aux Gonaïves, l'Association des Pasteurs de l'Artibonite se déclare profondément bouleversée par l'assassinat du directeur de Radio Haïti Inter, Jean Dominique, et réclame justice, un avis partagé par l'Association des Journalistes de la ville des Gonaïves.

Dans l'Ile de la Gonâve, le correspondant de Radio Haïti Inter dénonce le meurtre de Jean Dominique. Vita Mérilus est affligé et s'est remémoré de bons moments passés à la radio.

A Port-de-Paix, l'ancien président de la Chambre des Députés et actuel candidat à la députation de l'OPL attribue au climat de violence et d'intolérance qui règne dans le pays, le meurtre de Jean Dominique. Vasco Ternelan doute que la famille Dominique obtienne justice.

A Jérémie, manifestation de colère de plusieurs membres d'organisations populaires suite à l'assassinat du directeur de Radio Haïti Inter. Ces OP accusent le dirigeant de la KID, et ont fait preuve de violence.

Aux Cayes, le candidat indépendant au sénat, Gabriel Fortuné impute la mort de Jean Dominique à l'attitude des démocrates au pouvoir et dans l'opposition. Gabriel Fortuné estime que les assassins sont bien protégés, et espère que justice sera faite.