Le président du Sénat haïtien, Carl Murat Cantave, fait état d'un consensus entre trois blocs politiques pour garantir un fonctionnement efficace au cours de cette année législative.

Le bloc du Groupe des Sénateurs pour l'Equilibre Politique (GSEP), la majorité conjoncturelle et le bloc de l'opposition radicale ont convenu de prendre part aux séances plénières. L'accord n'annule pas l'autonomie politique des groupes mais permet la création d'un front pour s'assurer de la productivité et d'une meilleure image du Grand Corps.

Intervenant à l'émission Le Point de Télé Métropole de ce 28 janvier 2019, le sénateur Cantave s'est réjoui des premiers fruits de cette alliance. Il souligne que deux premières séances plénières ont été réalisées la semaine écoulée ainsi qu'une conférence des présidents avec la participation de plus d'une vingtaine d'élus.

Les 4 sénateurs de l'opposition radicale avaient boudé les séances plénières de l'année écoulée afin de protester contre leur exclussion de la présidence des commmissions permanentes. Ces sénateurs avaient apporté leur vote à M. Cantave lors des élections pour le bureau.

M. Cantave espère que les sénateurs impliqués dans l'accord respecteront leur engagement afin d'offrir une image meilleure de celle de 2018. L'objectif du bureau et des trois blocs conjoncturels est le vote d'une trentaine de projets et propositions de loi au cours de cette année législative.

Lors de la première conférence des présidents les sénateurs ont adopté de nouvelles dispositions relatives au protocole et au comportement des élus lors des séances.

LLM / radio Métropole Haïti