L'économiste Etzer Émile met en garde contre les graves conséquences d'une très forte dépréciation de la gourde. Il presse le gouvernement à prendre au sérieux les menaces de certains entrepreneurs de fermer leur entreprises si le taux de change de la gourde par rapport au dollar américain continue à grimper.

Il s'agit de signaux alarmants, lance l'économiste lors d'une interview à radio Métropole.

La situation risque de s'empirer puisque le déficit budgétaire pour le premier trimestre de l'exercice fiscal est de 7 milliards de gourdes.

M. Émile souligne que le déficit budgétaire financé par la création monétaire est l'une des principales causes de la dévaluation accélérée de la gourde en 2018. D'autres facteurs dont les faibles niveaux de la production, de l'exportation et des investissements directs étrangers ont contribué à la dévaluation accélérée de la monnaie Haitienne.

En augmentant de 24 milliards en 2018 la quantité de gourdes en circulation les autorités monétaires ont affaibli la monnaie locale, explique M. Émile s'insurgeant contre le "désordre budgétaire".

Il soutient que le déficit en lui même n'est pas mauvais mais regrette que les autorités fiscales haitiennes oeuvrent afin qu'il ne soit pas prédictif.

Afin d'empêcher une grave crise économique, M. Émile exhorte le gouvernement à mettre en œuvre un plan d'auterité. Il juge que l'état peut réduire l'acquisition de biens à partir du déficit budgétaire faisant valoir que ceci influe directement sur le taux de change du dollar. Il estime que la quasi totalité des biens et services sont directement ou partiellement liés à l'importation ce qui implique un impact sur le taux de change.

LLM / radio Métropole Haïti