Le Premier Ministre haitien, Jean Henry Céant, passe à l'offensive sur l'affaire Pétrocaribe en ce début d'année. Le dossier qui a été introduit dans les médias il y a trois ans a pris un tournant avec la publication du rapport partiel de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) suivie de la plainte du Gouvernement auprès des autorités judiciaires.

L'avocat de la Direction Générale des Impòts (DGI) a formellement déposé une plainte au Parquet contre les anciens officiels, les hauts fonctionnaires et les responsables d'entreprises épinglés par le rapport des conseillers de la Cour des Comptes.

Même s'il admet que le rapport est toujours officiellement au Sénat, le Premier Ministre Céant affirme qu'il a voulu transmettre les indices se trouvant dans le rapport aux autorités judiciaires. Il soutient que l'état est aux côtés des Pétrochallengers en ce qui a trait aux revendications sur l'utilisation reelle des ressources allouées à l'état haitien dans le cadre de l'accord sur les produits pétroliers avec le Venezuela.

L'Etat est à la recherche des fonds alloués dans Pétrocaribe, a dit M. Céant soulignant que le gouvernement entend accompagner le Sénat et le système judiciaire dans le cadre de cette affaire. Il a laissé entendre que l'état a été la première victime dans la dillapidation des fonds.

M. Céant est proactif dans le dossier Pétrocaribe. Il a effectué une visite de courtoisie au Parquet de Port-au-Prince le jour du dépôt de la plainte. L'ex notaire jure qu'il n'y a aucun rapport assurant que sa visite de courtoisie vise à aider à changer l'image du Parquet. Il exprime toutefois sa détermination à accompagner les institutions afin qu'elles puissent s'acquitter de leur tâche.

Le chef de la Primarure avait effectué deux visites de courtoisie à la Cour des Comptes au cours des derniers mois.

LLM / radio Métropole Haïti