Les principales artères de la région métropolitaine de Port-au-Prince étaient désertes ce matin 7 février 2019. Les activités commerciales, académiques et économiques étaient totalement paralysées en raison de l'absence de transport en commun.

Au début de la journée un calme apparent régnait dans les quartiers. Des citoyens étaient remarqués devant leurs résidences commentant la situation politique du pays.

Des groupes d'individus avaient érigé des barricades notamment sur la route nationale numéro 2 à Mariani et Merger notamment.

Des barricades de pneus enflammées étaient visibles à Delmas 30. Toutefois quelques rares véhicules assuraient le trajet Pétion ville Pèlerin.

Le secrétaire d'état à la sécurité publique, Ronsard Saint Cyr, affiirme que des patrouilles fixes et mobiles sont déployées dans les divers artères de Port-au-Prince, Pétion Ville, Delmas, Tabarre et Carrefour. Il soutient que les débris et déchets pouvant être utilisés par les manifestants avaient été enlevés des trottoirs la veille.

Des leaders de l'opposition avaient annoncé des manifestations anti gouvernementales au cours de cette journée considérée comme historique depuis 33 ans.

Le 7 février 1986 le dictateur Jean Claude Duvalier avait été chassé pouvoir par une révolte populaire.

LLM / radio Métropole Haïti