Le chef de l'état haitien, Jovenel Moïse, est passé à l'offensive ce jeudi 14 février 2019 en accusant l'opposition d'être liée au trafic de la drogue. Pendant les troubles des gens ont fait atterrir des appareils transportent de la drogue au Mole Saint Nicolas, a révélé le président Moïse. En tant que chef d'état je n'abandonnerai pas le pays à des gangs armés et des dealers de drogue, a t-il martelé.

Selon M.Moïse la transition, l'instabilité et le trafic de la drogue sont toujours en conexion dans la réalité Haitienne.

Implicitement il a rejeté la revendication de démission de l'opposition arguant que la proposition de transition politique serait nefaste pour la nation. Ces gens sont contre la démocratie et un état de droit, a fait valoir le président Moïse réitérant son appel au dialogue entre les forces vives de la nation.

Il également dénoncé le comportement de certains officiels qui avaient pris part à des manifestations aux côtés de quelques chefs de gang. Ceci ne fait pas honneur à la démocratie, a regretté M. Moïse dans son adresse à la nation après 8 jours des manifestations violentes sur l'ensemble du territoire.

LLM / radio Métropole Haïti