L'entrepreneur et homme politique, Reginald Boulos, formule une proposition de sortie de crise impliquant les bons offices des anciens présidents haitiens.

Dans une lettre à la nation l'ex président du Forum Économique insiste sur la nécessité de sortir de l'impasse. Il reprend la méthode du dialogue entre tous les acteurs politiques et économiques mais propose un autre agencement.

De l'avis de M. Boulos le dialogue " passe d'abord par des pourparlers entre le Chef de l'État et son Premier ministre aux fins d'harmoniser les rapports institutionnels entre ces deux hautes autorités, des rapports aujourd'hui ouvertement conflictuels." Ces discussions pourraient être conduites sous les bons offices des présidents des deux Chambres du Parlement.

En cas d'impasse M. Boulos propose la formation d'une commission présidentielle chargée d'initier des négociations politiques entre les différents secteurs de la vie nationale. " Cette commission sera constituée de tous les anciens Chefs d'État d'Haïti, et coordonnée par l'ex-président Ertha Pascale Trouillot. Les négociations entamées devront aboutir à une résolution définitive de la crise dans l'intérêt supérieur de la nation, des masses souffrantes et de la population en général".

Dans sa formule M. Boulos envisage la mise en branle du processus de destitution si le dialogue échoue. " En cas de boycott systématisé et provoqué des initiatives proposées, et dans le dessein de toujours favoriser une solution institutionnelle, il reviendra ultimement au Parlement d'assumer ses prérogatives et de déclencher la procédure constitutionnelle de destitution d'un président défaillant, non soucieux de ses responsabilités de gardien de la paix, de la bonne marche des institutions et de la stabilité globale du pays".

LLM / radio Métropole Haïti