Le président de la République, Jovenel Moïse, a procédé, ce lundi, à l'installation du Comité de facilitation du dialogue inter haïtien.

Seulement 5 des 7 membres choisis dans la composition de cette structure ont pris part à la cérémonie qui s'est déroulée au palais national.

Il s'agit de Marie Carmelle Mentor, Kettly Julien, Carlo Joseph, Dorothie Sénatus et Marie Michèle Sylvie Rameau.

Alors que Charles Suffrard a démissionné, Rudolf Dérose ne s'est pas présenté.

Dans son discours de circonstances, Jovenel Moïse a sollicité l'aide du Premier ministre Jean Henry Céant, des deux autres pouvoirs de l'Etat, de la classe politique et de l'internationale afin de rendre possible ce dialogue.

Posant le dialogue inter-haïtien comme l'exigence absolue de l'heure, Jovenel Moïse se dit prêt à discuter de tout dans le strict respect de la constitution afin de garantir la stabilité du pays.

Prenant la parole aux noms de ses pairs, Kettly Julien a invité tous les secteurs de la vie nationale a emprunté la voix du dialogue afin de résoudre la crise.

Pour la responsable de l'IMED, le dialogue est un impératif.

Rappelons que le leader de l'organisation paysanne Kozé Pep, Charles Suffrard, avait remis sa démission du comité présidentiel de facilitation du dialogue national.

Ce dernier avait expliqué qu'il n'avait jamais été question que le comité travaille à la formation d'un nouveau gouvernement.

GEA/Radio Métropole Haïti