Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard, assure avoir dynamisé le fonctionnement du Parquet en seulement 2 mois. Il se réjouit que le système de quotas pour les substituts ait déjà porté des fruits.

Avant son arrivée il y avait 40 réquisitoires définitifs ou actes d'accusation en 6 mois. M. Villard soutient que son système a permis la production de 294 actes d'accusation en janvier et février.

Les réquisitoires et actes d'accusation sont indispensables pour l'avancement d'une procédure judiciaire, insiste le chef du Parquet rappelant que la lutte contre la détention préventive prolongée constitue l'une des priorités du gouvernement.

Lorsqu'un dossier est gardé au Parquet pendant 6 mois il est évident que ceci contribue à accentuer la détention préventive, dit-il. Considérant la détention préventive comme une plaie qui fait honte à Haiti, M. Villard promet de poursuivre sur cette voie.

Se presentant comme un technicien M, Villard insiste sur une bonne gestion de l'administration publique dans tous les domaines. Nous avions rationalisé le système de gestion du Parquet, confie M. Villard révélant qu'il a instauré un système de rapport permettant d'indiquer l'état des dossiers.

Il indique avoir adopté des dispositions pour une meilleure operationalisation de la chaîne pénale avec notamment l'application de la loi permettant la comparution immédiate des personnes appréhendées.

Il plaide pour le respect des délais dans les procédures judiciaires ce qui permettra d'adresser efficacement le problème de la détention préventive. De plus M. Villard souligne que les autorités policières ont un rôle à jouer dans la lutte contre la détention préventive.

Le chef du Parquet dénonce le système d'arrimage des forces de l'ordre assurant qu'il a déjà alerté les responsables de la Police sur ce dossier.

Plus de 4 000 personnes sont détenues au Pénitencier National dont 90% sont en détention préventive.

Le chef du Parquet presse ses 23 substituts à respecter les délais notamment pour la rédaction d'un réquisitoire définitif qui est de 5 jours. Il révèle que certains réquisitoires sont rédigées après 2 ans.

LLM / radio Métropole Haïti