Le gouvernement haitien annonce que l'entreprise publique de production d'énergie électrique sera privée, dans les 3 prochaines années, de la subvention du gouvernement. Sous perfusion en raison de son incapacité à facturer l'énergie produite, l'EDH devra trouver une autre formule de fonctionnement.

Le gouvernement s'est engagé dans le cadre d'un accord avec le Fonds Monétaire International (FMI) à éliminer cette sbvention qui contribue à aggraver le déficit budgétaire.

« Dans deux ans et demi à trois ans, l'Électricité d'Haïti (EDH) devra voler de ses propres ailes et cessera d'être sous la dépendance du Trésor public », a martelé le Ministre des finances.

L'État haïtien accorde une subvention annuelle à l'EDH à hauteur de 10 milliards de gourdes.

Considérant qu'il s'agit de ressources gaspillées, le grand argentier de la République a fait valoir que ces 10 milliards de gourdes pourraient être utilisées pour des dépenses structurantes pouvant permettre de redresser l'économie.

Le gouvernement n'entend pas pour autant se désengager de cette entreprise publique. Le ministre des finances assure que l'Etat s'engage à réformer l'EDH. Les discussions avec le FMI vont dans le sens des actions déjà entreprises par le gouvernement. « Il y a le taux de facturation et le taux de recouvrement qui constituent les deux aspects les plus importants dont il faut tenir compte pour expliquer le manque à gagner de l'EDH », a soutenu M. Décembre.

Le gouvernement mise sur une aide financière de Taïwan pour redorer le blason de l'EDH. Le gouvernement a récemment signé un contrat de 150 millions de dollars afin de remettre à neuf le réseau électrique de l'EDH, rapelle M. Decembre. « Il reste à soumettre ce contrat au Parlement pour approbation avant de passer à la phase de décaissement », a t-il dit, donnant l'assurance que ce prêt va permettre de restructurer, renforcer et rénover le système de l'EDH.

LLM / radio Métropole Haïti