Une autre journée de péripéties pour les automobilistes et les chauffeurs de taxis moto en raison de la pénurie de carburant. Les attroupements dans les stations à essence font maintenant partie du décor dans la capitale haïtienne Il faut se battre pour obtenir un peu d'essence.

Sur le marché informel les prix du galon de gazoline sont de l'ordre de 500 gourdes. En plus du prix fort des automobilistes rapportent des problèmes en raison de la mauvaise qualité de l'essence.

La pénurie perdure en dépit des annonces du Bureau de Monétisation de l'Aide Publique au Developpement (BMPAD) faisant état de la livraison de produits pétroliers par un tanker.

Les livraisons d'hydrocarbures de la semaine écoulée ont sans doute été stockées par individus motivés par la possibilité de réaliser des profits intéressants.

Le directeur du BMPAD, Ignace Saint Fleur, a mis en garde contre le stockage de l'essence assurant qu'il n'y aurait plus de profit parce que le carburant est disponible.

Il indique que ce lundi 8 Avril 2019 un tanker est dans la rade de Port-au-Prince avec à son bord 255.000 barils de produits pétroliers dont 150.000 barils de diesel 75.000 barils de gasoline et 30.000 barils de jet fuel.

Les stations de service seront approvisionnées tôt dans la matinée du mardi 9 avril 2019, a assuré M. Saint Fleur.

Dans les prochaines semaines on ne devrait plus ètre confronté à des pénuries.

Un bateau transportant 120 000 barils de gazoline arrivera à Port-au-Prince, le vendredi 12 avril 2019 pour le compte de la Dinasa. Un autre tanker arrivera le 15 avril 2019 transportant 140 000 barils de diesel pour Total, DNC, GO et Capital.

Par ailleurs le BMPAD à autoriser l'importation pour le compte de Sol de 120 000 autres barils de gazoline . Ce navire est attendu le 14 avril 2019 à Port-au-Prince.

LLM / radio Métropole Haïti