C'est la première mesure forte du Premier Ministre Jean Michel Lapin: " toutes les plaques d'immatriculation officielles tombent dans les zones d'intervention des forces de l'ordre". Les opérations visent à rétablir la paix et la sérénité, a dit le Chef du gouvernement démissionnaire pour justifier cette décision spéciale.



La nouvelle disposition s'inscrit dans les cadre des mesures urgentes adoptées après la fusillade de Carrefour feuilles ayant coûté la vie à 7 personnes.

Cette decision du CSPN vise principalement les législateurs qui bénéficient de l'immunité liée à leur fonction.

En début de semaine une commission sénatoriale avait révélé les relations privilégiées entre le sénateur Garcia Delva et le chef de gang du village de Dieu, Arnel Joseph. Le senateur et chanteur ppopulaire est accusé d'avoir offert abri et protection à M. Joseph traqué par les forces de l'ordre et qui s'est réfugié à Marchand Dessalines.

Les plaques officielles sont au centre d'une polémique depuis plusieurs mois en ce qui a trait à leur utilisation pour protéger des chefs de gang. Le sénateur Joseph Lambert avait récemment accusé le député Printemps Bellizaire d'être le protecteur d'Arnel Joseph.

D'autres législateurs sont accusés par des organisations de défense des droits humains d'être en connivence avec des groupes de criminels.

Le Premier Ministre invite les élus et les hauts fonctionnaires de l'état, qui utilisent les plaques officielles, à collaborer avec les forces de l'ordre en ce qui a trait à l'application des nouvelles dispositions sécuritaires.

LLM / radio Métropole Haïti